Révélée par la série d’heroïc-fantasy “Les Chroniques de Shannara”, Poppy Drayton sera prochainement l’héroïne de “La Petite Sirène”. Invitée du Comic-Con Paris le week-end dernier, la comédienne britannique nous a parlé du film et du rôle.

1. Poppy Drayton dans La Petite Sirène
+

© Conglomerate Media

Des Quatre terres aux profondeurs de l’océan. Révélée par son rôle de Amberle Elessedil, Princesse elfique des Chroniques de Shannara, Poppy Drayton a depuis troqué ses oreilles d’Elfe pour les écailles de La Petite Sirène. Pour cette version adaptée du conte de Hans Christian Andersen, et donc éloignée de l’univers Disney, la comédienne britannique a appris à nager avec une queue de sirène pour une expérience aussi magique qu’épuisante. Rencontre, dans le cadre du Comic-Con Paris 2017, où Poppy Drayton venait soutenir la saison 2 de la série d’heroïc-fantasy diffusée prochainement sur SyFy France.

AlloCiné : Vous nous confirmez que votre Petite Sirène s’éloigne de l’imagerie Disney ?

Poppy Drayton : Effectivement, ce n’est pas la Petite Sirène version Disney. Notre version est plus sombre et plus torturée. L’action se déroule dans un cirque des années trente. Il y a des colosses, des femmes à barbe… C’est assez sombre et assez étrange. C’est vraiment éloigné du côté coloré et lumineux des Disney. J’espère que cette approche un peu étrange plaira au public. Le tournage est terminé. Le film devrait sortir fin 2017 ou début 2018.

Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?

C’était vraiment une expérience incroyable. J’ai porté une queue de sirène et j’ai pu nager avec des semaines durant… Bon, j’ai aussi des répliques et des scènes sur la terre ferme, je vous rassure. Des amis me demandaient comment je faisais pour jouer sous l’eau : je joue surtout hors de l’eau ! (Rires) Nous avons tourné durant trois ou quatre semaines à Savannah en Géorgie, et c’était magnifique.

Comment avez-vous appréhendé la “nage de sirène” ?

La nage est très difficile à maîtriser. J’ai pris deux mois en amont du tournage pour m’entraîner : j’allais tous les jours à la piscine près de chez moi avec ma monopalme et j’enchaînais les longueurs. Tous les gens du voisinage ont dû se demander qui était cette fille bizarre qui faisait des allers-retours pendant des heures ! (Rires) Ça m’a beaucoup aidé et… Bon, je le dis même si c’est un peu gênant : je m’entraînais en même temps à chanter et fredonner sous l’eau. J’étais au milieu de tous ces gens qui s’entraînaient à faire mes longueurs en chantonnant ! (Rires) Mais pour en revenir à la nage, je me suis fixée un entraînement rigoureux car c’est une nage très précise, et il fallait que le rendu soit extrêmement fluide. Un cousin de ma mère est champion de nage-papillon : il est venu me donner des conseils pour m’aider à acquérir le bon mouvement de jambes. Sans les bras bien entendu, car ça ne fait pas très sirène ! (Rires) Il faisait des longueurs avec moi pour m’aider, et c’était vraiment utile et sympa car je me suis sentie moins seule… et moins bizarre.

Une fois sur le plateau, comment se sont déroulées les scènes sous-marines ? 

Nous avons tourné l’essentiel des plans sous-marins sur une journée, en studio. Puis nous sommes partis tourner en Floride, à Weeki-Watchee, un parc aquatique dédié aux sirènes. Il y a des spectacles de sirènes, des toboggans… L’eau là-bas est incroyable de pureté : c’est de l’eau de source à 97% ! Il y a tout un écosystème, avec des poissons, des tortues… Une tortue m’a même suivi durant une prise ! Nous avons pu passer une journée dans le parc -qui avait été privatisé pour nous- et c’était magique. Avant chaque prise, nous échangions avec le directeur de la photographie sur le plan et le placement de la caméra, je prenais ma respiration et je m’élançais pour nager au-dessus, à côté ou vers l’objectif selon le plan. Quand j’étais à bout de souffle, je remontais, et je replongeais, et nous avons fait ça toute la journée.

La bande-annonce de “La Petite Sirène”

La Petite Sirène Bande-annonce VO

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *