Des scientifiques britanniques viennent peut-être dedécouvrir une piste de traitement contre la maladied’Alzheimer. C’est ce que laissent espérer leurstravaux, publiés dans la revue Nature. Cette atteinte estassociée au dépôt de plaques d’uneprotéine, appelée beta-amyloïde, dans lecerveau. Or les chercheurs ont mis au point une substance capablede capturer la protéine circulant dans le sang, avantqu’elle ne se dépose sur les neurones. En baissant saconcentration dans la circulation sanguine, ils ont réussià diminuer la taille des dépôts en quelquessemaines. Certes, ces expériences étaientmenées chez des rongeurs, mais elles semblent prometteuses.Les essais chez l’homme devraient débuter sous peu.D’autres maladies, qui sont liées à laformation de plaques de protéines beta-amyloïde,pourraient bénéficier de cette découverte.Citons notamment le diabète de type 2, dans lequel lepancréas est touché, ou l’amylose, danslaquelle les dépôts concernent plusieurs organes.Espérons que ces premiers résultatsdéboucheront un jour sur un traitement. Rappelons que lamaladie d’Alzheimer touche presque 500 000 personnes enFrance.
Source : Nature, mai 2002 ; vol. 417 : p. 254.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *