Voilà une nouvelle étude australienne qui plaide enfaveur de la théorie de l’escalade dans laconsommation des drogues. Sans pour autant clore un débatfumeux, ce travail apporte un nouvel éclairage.
Les chercheurs ont suivi 311 paires de jumeaux de même sexe,homo ou dizygotes (vrais ou faux jumeaux), dont l’un avaitconsommé du cannabis avant 17 ans et pas l’autre.L’âge moyen des participants était de 30 ans.Après différents auto-questionnaires, les chercheursont constaté que les jeunes fumeurs de joints avaient 2,1à 5,2 fois plus de risques d’utiliser d’autresdrogues ou d’être dépendants àl’alcool ou à d’autres drogues.L’influence des autres facteurs de risque connus(première consommation d’alcool ou de tabac, histoirefamiliale, dépression, anxiété, etc.) estapparue négligeable. L’étude portant sur desjumeaux a permis de souligner que l’escalade vers des droguesdures n’est pas uniquement explicable par desprédispositions génétiques ouenvironnementales communes. Les auteurs ne peuvent ainsi apporterque quelques hypothèses :
– L’expérience initiale du cannabis,fréquemment qualifiée de « plaisante »,peut engager un mécanisme pharmacologique qui va encouragerson utilisation fréquente et de nouvelles expériences;
– L’expérience “jugée sûre“ du joint a puréduire la perception du risque et des barrièresliées à l’utilisation d’autres drogues;
– Le recours au cannabis pourrait mettre en contact les personnesavec des dealers, capables d’offrir un accès àd’autres drogues.
« Je pense que l’essentiel est de dire aux parentsd’adolescent de 16 ans qui fument de la marijuana que lamajorité de ces enfants ne vont pas accumuler desproblèmes de drogues ou d’alcool, mais il estimportant que nous, en tant que parents et en tant quesociété, reconnaissions qu’il s’agitlà d’une augmentation de ce risque »précise le Pr. Heath co-auteur de l’étude. Dansun éditorial accompagnant l’article, le Dr DeniseKandel de l’Université de Columbia et del’Institut psychiatrique de l’état de New-Yorkplaide en faveur de programme de préventionspécialement destiné aux jeunes fumeurs de cannabispour éviter la dérive vers d’autresdrogues.
Source : JAMA. 2003;289:427-433
JAMA. 2003;289:482-83

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *