Six ans après “Adoration”, Atom Egoyan est de retour en Compétition Officielle. Rencontre avec le réalisateur et ses acteurs Rosario Dawson et Ryan Reynolds, ce matin en conférence de presse.

Toutes les news de Cannes 2014

Que l’on soit payé ou pas, lorsqu’on est acteur, le plus important c’est de travailler avec de grands réalisateurs…

Ryan Reynolds, acteur : Atom Egoyan est un grand réalisateur pour qui j’ai toujours eu beaucoup de respect. Si vous regardez dans ma carrière, j’ai souvent alterné entre des gros et des petits projets. J’avais rencontré Atom en 2003 ou 2004 pour un autre projet. Cela fait 23 ans que je suis dans le métier, et cela m’a pris beaucoup de temps pour réaliser que ce qui compte, lorsqu’on est acteur, c’est de travailler avec de grands réalisateurs comme lui. Que l’on soit payé ou pas, c’est le plus important. C’est fascinant.

Le plus difficile sur ce film ? Avoir dû écourter ma lune de miel !

Ryan Reynolds : J’adore me plonger dans un autre monde, me concentrer sur un nouveau personnage. Le plus difficile pour ce rôle ? Avoir dû écourter ma lune de miel en Afrique du sud et ramener ma femme au Canada alors qu’il faisait – 40 ! De façon très ironique, elle a mieux supporté la situation que moi !

Sur internet comme dans la réalité, il y a des prédateurs…

Rosario Dawson, actrice : La réalité dont on parle dans ce film montre qu’il n’y a pas assez de policiers au monde. On ne peut pas protéger chaque enfant, ce n’est pas possible.  Il faut que les gens comprennent la réalité de ces tragédies et à quel point il faut être prudent avec tout ce qu’il se passe sur internet. Comme dans la réalité, il y a des prédateurs, ils sont virtuels. On n’y pense pas toujours.

Atom Egoyan, réalisateur : “Avec les blogs, on rentre dans un certain cercle et la police ne peut pas toujours suivre tout cela. On voit dans ce film comment on peut se retrouver dans une situation tout à fait extrême, impossible à régler. La police ne peut pas résoudre tous les problèmes que le virtuel pose.”

Le fait que les méchants ne soient pas facilement identifiables met très mal à l’aise…

Ryan Reynolds : Je pense que Kevin a le rôle le plus difficile dans ce film. (…) On m’a parfois proposé des scénarios où l’on m’a donné les rôles de méchants mais stéréotypés. J’aime bien les rôles de méchants qui ont un système de croyance et qui le défendent. Ils ne se lèvent pas le matin pour aller faire du mal à quelqu’un. Ils veulent accomplir ceci ou cela. Kevin a fait quelque chose d’incroyable en présentant son personnage presque de façon empathique.

Rosario Dawson : C’est important de montrer que les méchants ne le paraissent pas forcément. Si quelqu’un est franchement rejeté par la société, c’est facile de l’identifier. Mais ici, il s’agit de quelqu’un que l’on connait, qui a l’air tout à fait normal. C’est son voisin, son collègue de travail. (…) Ce sont des gens que l’on pourrait même fréquenter. Le mal n’est pas représenté par quelqu’un de méchant qui se tient dans un coin avec une moustache ! (…) Le fait qu’il ne s’agisse pas de personnes facilement identifiable met très mal à l’aise ici.

La bande-annonce de “Captives”:

Captives Bande-annonce VO

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *