Lors d’une conférence de presse espagnole, le 25 février dernier, Victoria Abril a poussé un coup de gueule à propos de la crise sanitaire, dénonçant un cirque et des mensonges des gouvernements. Des mots qui font polémique et embarrassent.

Victoria Abril n’a pas sa langue dans sa poche et on le constate une nouvelle fois. Celle que l’on a pu voir dans la série Clem au côté de Lucie Lucas ou Agustin Galiana était à Madrid ce jeudi 25 février afin de recevoir prix d’honneur des trophées Feroz pour l’intégralité de sa carrière au cinéma. Au cours de la conférence de presse, elle a été invitée à s’exprimer et l’actrice a dérivé sur le coronavirus. Nombreux sont les artistes à s’en prendre au gouvernement et à reprocher le manque d’actions pour la culture. De son côté, Victoria Abril a dénoncé un cirque.

C’est le journal espagnol La Vanguardia qui s’est fait l’écho de la politique qui entoure Victoria Abril. Elle aurait tout abord refusé de porter un masque pour rejoindre le tapis rouge, si bien que certaines personnalités présentes ont décidé de rester à bonne distance. Durant la conférence de presse, elle a ensuite dit tout ce qu’elle pensait de cette crise sanitaire, assurant que ce n’était “pas le covid” mais “le coronacircus“. L’actrice a assuré qu’elle en avait marre de cette farce et de “vivre dans la peur“. “Il y a pire que perdre la vie, c’est perdre l’envie de vivre. Alors, ça suffit”, s’est-elle également exclamée.

Click Here: rugby jerseys

© Europa Press / BestimageL’actrice Victoria Abril assiste à une conférence de presse pour son prix honorifique Feroz 2021 au Cetro de Arte de Alcobendas à Madrid, le 25 février 2021.

Victoria Abril critique les vaccins

Toujours en rapport avec la crise sanitaire, Victoria Abril a poussé un coup de gueule contre les vaccins qui doivent protéger la population mondiale du coronavirus. “On ne sait pas quels en sont les effets. Il y a plus de morts avec le vaccin que sans le vaccin,” a-t-elle estimé, et de clamer que la Covid-19 n’était pas un virus si mortel qu’on nous le disait. Enfin, remontée contre Emmanuel Macron qui “s’en prend à nos libertés fondamentales” (de ses propres mots), celle qui surprend avec des looks parfois étonnants a confié qu’elle allait quitter la France pour retourner vivre en Espagne. Une sortie qui fait polémique.

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *