Une nouvelle étude montre prendre des vitamines en complément alimentaire pourrait réduire l’efficacité d’une chimiothérapie et augmenter le risque de récidive et de décès du patient.

Sommaire

  1. 40% de risques de décès en plus 

Les vitamines sont censées booster les défenses immunitaires, mais elles ne sont pas pour autant sans danger. Certains compléments alimentaires pris en même temps qu’une chimiothérapie, notamment dans le cadre d’un cancer du sein, pourraient affaiblir les effets du traitement anti cancer et mettre la vie du patient en danger. C’est ce que rapporte une étude publiée récemment dans le Journal of Clinical Oncology

“Pour lutter contre les cellules cancéreuses, la chimiothérapie créer notamment un stress oxydatif. Or les vitamines sont des antioxydants qui luttent contre le stress oxydatif et interférent donc avec l’effet du traitement”, explique Christine Ambrosone, directrice du centre de prévention du cancer et vice président du Roswell Park Comprehensive Cancer Center aux Etats-Unis et auteur de l’étude. 40% de risques de décès en plus Voilà plusieurs années que les médecins mettent en garde contre la prises de compléments alimentaires en même temps que la

chimiothérapie, mais aucune preuve n’avait permis de confirmer le risque. Pour cette étude, les scientifiques ont recensé les données de 1 1134 patientes atteintes d’un cancer du sein sous chimiothérapie qui ont rempli pendant six an, un formulaire de suivi sur leur régime alimentaire, leur mode de vie et les traitements et compléments qu’elles prenaient. A la fin de l’étude, en écartant les autres facteurs ayant pu causer des risques de mort prématurée, les scientifiques ont noté que toutes celles qui prenaient des compléments alimentaires durant la chimiothérapie (caroténoïdes, Coenzyme Q10, vitamine A , C et E notamment) avaient 41% de risques en plus de voir leur cancer du sein revenir et 40% de risques de décès pendant le suivi médical. Selon le rapport d’étude, les femmes prenant de la vitamine B12 avaient 83% de risques en plus de résurgence du cancer par rapport à celles qui n’on rien pris. Celles qui ont pris des omégas 3, avaient 67% de risques de récidive et celles qui ont pris des suppléments en fer 79%. “Nous pensons que le fer joue un rôle autant dans la récidive que dans le développement du cancer”, explique la spécialiste.  Les chercheurs espèrent que ces données serviront de guide pour inciter les médecins à prévenir les patients “que le meilleur moyen de renforcer son système immunitaire passe avant tout par un régime équilibré et non des compléments”.Click Here: cheap nrl jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *