L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), et la Direction Générale de la Santé (DGS) recommandent la plus grande prudence aux utilisateurs de cigarettes électroniques.

Selon les autorités sanitaires, ces dispositifs pourraient contenir des substances toxiques pour le consommateur comme pour son entourage.
Les cigarettes électroniques servent à “mimer“ les cigarettes classiques, du point de vue de la forme comme de la sensation procurée. Elles sont composées d’une batterie, d’un microprocesseur, d’un pulvérisateur et d’une cartouche. Cette dernière contient un liquide aromatique destiné à être vaporisé et contenant parfois de la nicotine. Certains fabricants mettent en avant le fait qu’elles peuvent constituer une aide au sevrage tabagique.
C’est la où le bas blesse : les cigarettes électroniques, si elles contiennent de la nicotine relèvent donc “de la réglementation du médicament“ selon l’Afssaps et la DGS. A ce titre, elles devraient disposer, pour pouvoir être vendues, d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) et donc passer par des étapes d’études et de validation.
Les premières analyses montrent que les “cigarettes électroniques contiennent généralement du propylène glycol“, qui peut avoir un “pouvoir irritant“, ainsi que des “dérivés terpéniques“ (menthol ou linalol) qui peuvent avoir des “incidences chez les consommateurs présentant des antécédents d’épilepsie“.
En attendant les conclusions des expertises, les autorités sanitaires préconisent une grande prudence envers ces dispositifs, notamment pour les femmes qui allaitent en l’absence de données relatives au passage de certaines substances dans le lait maternel.Source : Communiqué de presse de l’Afsapps – juillet 2008Click Here: los jaguares argentina

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *