40 ans après le décès accidentel de Claude François, le grand public découvre une autre facette de celui qui a été à l’origine de tant de tubes. En effet, son attrait pour les jeunes femmes apparaît aujourd’hui de plus en plus évident.

40 ans après son décès accidentel, Claude François continue de fasciner le public. Quelques semaines après la diffusion du documentaire Le dernier pharaon diffusé sur Paris Première et qui révélait au public l’existence d’une fille de Claude François nommée Julie Bocquet, née d’une mère mineure et adoptée en Belgique, c’est la dernière intervieweuse du chanteur, Vera Baudey, 16 ans à l’époque, qui s’exprime aujourd’hui. Dans un entretien accordé au journal VSD, Vera Baudey, stagiaire journaliste dans un journal allemand au moment des faits raconte « Il avait un pull-over rouge pétant, qu’il s’est empressé d’en­le­ver”. Elle révèle que le chanteur était “Très natu­rel, à la fois décon­tracté et le regard ardent. Avec quelque chose de très orien­tal, de géné­reux dans le sourire”.

Puis elle explique que l’entretien a été suivi d’une invitation à dîner, en compagnie de “six autres personnes, dont Kath­leen, sa fian­cée de l’époque, chez Le Duc, un restau­rant de pois­sons.” Le chanteur, qui n’a jamais caché son goût pour les très jeunes femmes n’a rendu Vera Baudey à ses parents qu’à une heure tardive : “À 2 heures du matin, après un dîner décon­tracté, on s’em­brasse comme du bon pain”. Cette fois, la rencontre aura été sage.

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *