A l’affiche des Invisibles, une comédie sociale centrée sur des femmes SDF, la comédienne s’est confiée sur une partie de sa vie qui fait écho au film.

Quand la fiction a un goût de réel. Tête d’affiche de la série Capitaine Marleau sur France 3, Corinne Masiero a accordé une longue interview à nos confrères du Parisien à l’occasion de la sortie du film LesInvisibles dans lequel elle interprète la directrice d’un centre d’accueil pour femmes SDF. La talentueuse comédienne fait un retour sans concessions sur son passé, entre rupture familiale, drogue et prostitution. Des confidences à coeur ouvert.

Avant de devenir une actrice célèbre et appréciée du grand public, Corinne Masiero a connu plusieurs années de galère qui l’ont laissée à la rue. “C’était épisodique. Je faisais des tapins à la sauvette quand j’avais besoin d’argent ou juste pour dormir chez quelqu’un. Sinon, je dormais dans un recoin de vitrine, un parc, un garage, un squat… ou dans un bureau que je nettoyais la journée” explique-t-elle pour faire la promotion d’une oeuvre qui fait aussi la part belle à l’humour et à l’espoir. Avec son franc-parler habituel, la comédienne poursuit sur les causes de cette descente aux enfers.

Click Here: Fjallraven Kanken Art Spring Landscape Backpacks

Pour expliquer cette sombre période trouble et sa plongée dans la drogue, la comédienne de 54 ans évoque sa jeunesse. “Moi, ça vient de trucs de l’enfance, mais je veux pas parler de ma famille, je les vois plus depuis longtemps…” indique celle qui qu’a cessé de répéter que le spectacle vivant l’avait sauvée. Désormais épanouie et confiante en l’avenir, Corinne Masiero a coupé les ponts avec son passé pour mieux affronter la vie.

Crédits photos : Abaca

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *