Dorothée, plus qu’un nom, une époque. L’animatrice a baby-sitté toute une génération d’enfants. Certains, devenus célèbres, ne l’oublient pas. A l’instar de Philippe Lacheau, qui l’a convaincue de jouer dans son nouveau film…

« Et même à l’autre bout du monde / Quel que soit l’endroit où l’on soit / Aussi vrai que la terre est ronde / Un jour, on se retrouvera… » C’est sur ces quelques mots chantés qu’elle tirait sa révérence, les larmes aux yeux, après dix années à faire les belles audiences de TF1, à la la fin du mois d’août 1997… Malgré le ballet des caméras et l’attroupement des touristes, à l’aéroport de Nice, en cette fin mai, ce dût être une surprise. Les réseaux sociaux ont ébruité le secret bien gardé par Sony Pictures : Dorothée s’apprête à faire son retour à l’écran. Le grand, s’il vous plait.

Très discrète depuis sa cruelle éviction des grilles de programme, préférant désormais le vert de la Normandie, mais pas totalement indisponible aux appels du métier, l’animatrice vient en effet de tourner quelques scènes pour l’adaptation cinématographique d’un manga qu’elle aura rendu populaire auprès des petits Français, aujourd’hui trentenaires : Nicky Larson. Son rôle : celui d’une hôtesse de l’air au sol. Une apparition clin d’œil, initiée par le très bankable Philippe Lacheau qui réalise le film, en plus d’incarner le célèbre détective coureur de jupons.

Demain démarre pour nous une nouvelle aventure, sans doute la plus grande depuis le début. Nous partons pour 65 jours de tournage. Je suis partagé entre émotion, excitation et STRESS. On va tout faire pour vous offrir la meilleure comédie d’action possible en essayant de ne décevoir ni les fans du manga, ni nos fans a nous qui nous suivent depuis le début. Et quand aux septiques qui se disent que c’est impossible pour des français de faire une bonne adaptation, on ne vous en veut pas, on aurait pensé la même chose ? bisous et à bientôt ! #nickylarson #sortiele6fevrier

A post shared by Philippe Lacheau (@lacheauphilippe) on

Mes derniers instants en tant que blond… dans une heure je serai brun ?? #nickylarson

A post shared by Philippe Lacheau (@lacheauphilippe) on

1 er jour de tournage de Nicky Larson… merci pour vos nombreux messages ????

A post shared by Philippe Lacheau (@lacheauphilippe) on

Si le tournage ne l’a pas mobilisée plus d’une journée, cette participation de Dorothée – déjà mise en scène, avec Jean-Pierre Leaud, par François Truffaut dans L’amour en fuite, en 1979, puis aperçue dans Pile ou Face, écrit par Michel Audiard et réalisé par Robert Enrico, en 1980 – ne manque pas de saveur.

En 1989, Ségolène Royal, alors députée des Deux-Sèvres, dénonçait l’omniprésence des séries animées japonaises, « nulles », « médiocres » et « laides », dans un brûlot intitulé Le ras-le-bol des bébés zappeurs. Affligée par ces « japoniaiseries », elle embarquait même l’hebdomadaire Télérama dans sa croisade et sollicitait l’intervention du CSA. Travail de sappe qui aura contribué au licenciement de Dorothée… mais certainement pas à la désaffection du public.

Avant Philippe Lachau, Omar Sy ou encore Orelsan ont laissé libre cours à leur nostalgie des années Club Dorothée. En 2006, le premier, aujourd’hui acteur césarisé et courtisé par Hollywood, n’hésitait pas à confier sur AB1 : « J’étais amoureux de Dorothée ! ». En 2012, le second, nouveau visage du rap français, se grimait en héros des Chevaliers du Zodiaque, autre manga importé par l’animatrice, dans le clip de sa chanson Ils sont cools.

Sans mentionner tous ces acteurs passés dans les séries AB, diffusées en marge du “Club Do”…

Près de 30 ans après avoir dénoncé l’abrutissement de toute une génération, Ségolène Royal, elle, a été nommée ambassadrice des pôles, à défaut de devenir présidente ou d’obtenir un ministère dans l’actuel gouvernement. « Aussi vrai que la terre est ronde / Un jour, on se retrouvera… » Ou pas.

Ne devient pas culte qui y prétend…

Crédits photos : Bestimage

Click Here: Cardiff Blues Store

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *