Le fournisseur de volailles de l’Elysée a poussé un coup de gueule vendredi 23 novembre sur Facebook. En cause ? Ses conditions de travail qu’il juge inacceptables et l’inaction du président Emmanuel Macron, qui déguste pourtant ses poulets au quotidien.

“Monsieur Macron, vous ne méritez pas de manger mes volailles” tonne Aloïs Gury, éleveur de poulet, dans un post “coup de gueule” posté vendredi dernier sur Facebook. A 33 ans, cet agriculteur qui fournit les volailes de l’Élysée, porte le gilet jaune mais n’a pas le temps de sortir dans la rue pour manifester avec les autres : ses 77 heures de travail par semaine l’en empêchent. Et c’est pour dénoncer ses conditions de travail déplorables, qu’il a tenu à prendre la parole sur Facebook : ” C’est quoi ce bordel, on s’en sort pas, c’est la cata partout, tout le monde gueule et vous, vous ne dites rien. Vous en avez rien à foutre. 77 heures de boulot, j’essaye de me sortir un salaire de 700 euros, je suis encore en train de payer des factures du mois de juillet. On jongle avec les factures, les relances, les appels des huissiers”

Ereinté par la tâche qui lui incombe – le jeune homme s’occupe seul de près de 16 000 poulets depuis 3 ans selon Le Dauphiné Libéré – la quasi-absence de congés et l’argent qui se fait de plus en plus rare, Aloïs Gury est à bout : “C’est ma mère qui me fait 50 euros de courses tous les samedis” a-t-il confié aux internautes, les larmes aux yeux. L’agriculteur espère que sa vidéo remontera jusqu’à l’Elysée, là où les hommes politiques dégustent chaque jour les volailles qu’il a tant de peine à élever…. et attend désormais une réponse de la part d’Emmanuel Macron.

Crédits photos : Thomas Padilla/Pool/Bestimage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *