L’Association nationale pour l’amélioration de la vue (ASNAV) organise “Les Journées de la Vision“, du 6 au 11 juin 2011. L’occasion pour les Français de faire évaluer leur vision et mesurer précisément leur acuité visuelle gratuitement, par l’un des 6 000 opticiens partenaires de l’opération.

Lancée pour la première fois en 2005, cette semaine de sensibilisation des Français à leur vision porte peu à peu ses fruits, s’est félicité le président de l’ASNAV, Bertrand Roy. En effet, selon le Baromètre 2011 de la santé visuelle réalisé par Opinionway, 82 % des Français se disent bien informés sur leur santé visuelle, et les ¾ ont réalisé un contrôle il y a moins de deux ans, contre 66 % en 2005. Des efforts d’information à poursuivrePourtant, certains résultats du sondage laissent penser que les efforts en matière d’information doivent être poursuivis. En effet, 56 % pensent à tort que seuls les verres teintés

protègent les yeux des UV, et que plus cette teinte est forte, meilleure est la protection. De même, 43 % estiment qu’ôter ses verres correcteurs de temps en temps force ses yeux à travailler. Autre idée reçue qui a la vie dure : 36 % des personnes interrogées sont persuadées que l’on peut se rendre compte par soi-même que l’on a un problème de vue. Autant de préjugés que l’ASNAV s’efforce de combattre. Par ailleurs, l’enquête montre qu’un tiers de ceux qui ont besoin d’une correction n’ont pas acheté de nouvelles lunettes depuis plus de 2 ans. La raison ? Probablement le coût, un argument avancé par 1/3 d’entre eux. Plus grave, 29 % de ceux qui en ont besoin ne portent pas leurs lunettes pour conduire ! “8 millions de personnes conduisent avec un défaut de la vision non corrigé, soit un conducteur sur 5. Autant dire qu’il y a 8 millions de délinquants !“, a commenté Bertrand Roy. Tout candidat au permis de conduire doit s’assurer d’avoir une bonne visionLe 14 septembre 2010, un arrêté a été publié pour préciser les conditions médicales de la conduite ; il rappelle l’obligation pour tout candidat au permis de conduire de s’assurer d’une bonne acuité visuelle. Problème : seuls 38 % des personnes interrogées connaissent cet arrêté. Pour sensibiliser les conducteurs à

l’importance d’une bonne vision pour conduire, l’ASNAV, en partenariat avec la Sécurité routière, va apposer, dès le 26 mai, des affiches sur les abribus, portant la mention “Au volant, la vue c’est la vie. Faites contrôler votre vue“. De son point de vue, il faudrait que tout conducteur procède à un contrôle de la vue lors du permis de conduire, puis au moins tous les 5 ans. Mais pas question de rendre une telle mesure obligatoire. “L’ASNAV ne veut pas rajouter des mesures répressives à la conduite automobile, qui en a déjà suffisamment“, justifie son président. 6 000 opticiens participent à l’opérationC’est donc par ses Journées annuelles de la vision que l’ASNAV espère faire prendre conscience aux Français de l’importance de faire contrôler régulièrement leur vision. Pendant une semaine, les 6 000 opticiens partenaires de l’opération vont proposer les tests suivants : – L’évaluation de l’acuité visuelle en vision de loin ; – L’évaluation de la vision périphérique ; – L’évaluation de la vision nocturne et de la sensibilité aux contrastes. Des tests réalisés gratuitement par les 6 000 opticiens partenaires de l’opération.

Séduits par cette idée, si l’on en croit le sondage (1 Français sur 2 estime que c’est une bonne idée), les Français voudront-ils pour autant confier leurs yeux à un opticien ? Rien n’est moins sûr. Seuls 58 % indiquent être prêts à faire tester leur vue lors de la semaine de la vision. Car l’immense majorité (90 %) s’adresse généralement à l’

ophtalmologiste, qui représente semble-t-il le professionnel incontournable pour ce type d’examen. “Il y a un gros travail à faire pour faire comprendre que l’opticien est un professionnel habilité à faire des tests de la vision, au même titre que l’ophtalmologiste“, reconnaît le président de l’ASNAV. Effectivement, s’il n’a pas le droit de diagnostiquer une maladie de l’œil ni de proposer un traitement, ses compétences lui confèrent toute légitimité pour réaliser un bilan visuel chez l’adulte (pas chez les moins de 16 ans en revanche). Selon le sondage, seuls 28 % avaient entendu parler de la Semaine de la vision. Et 1 % avait participé. Espérons que cette année, les Français seront plus nombreux à profiter de ces tests gratuits mis à leur disposition…Amélie PelletierSources :
– Conférence de presse de l’ASNAV, le 23 mai 2011.
– Les Journées de la Vision sur le

site de l’ASNAV
– Le Baromètre de la santé visuelle 2011 est une étude qui a été réalisée par Opinionway entre le 8 et le 20 mars 2011, par téléphone, auprès de 804 individus âgés de 18 ans et plus, représentatifs de la population française sur quotas.Click Here: gold coast suns 2019 guernsey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *