Geneviève de Fontenay, une invitée pas tout à fait à la hauteur de l’évènement. Lors de la deuxième édition de Miss Algérie, la dame au chapeau, invitée d’honneur, a évoqué l’Algérie française. De quoi rendre furieux les organisateurs de l’élection.

On l’imaginait plutôt du genre «invitée parfaite» et pourtant Geneviève de Fontenay, invitée d’honneur de la deuxième édition de Miss Algérie, n’a pas su tenir sa langue… Une fois la cérémonie terminée, la dame au chapeau a souhaité s’exprimer et rendre hommage à ce concours remis au goût du jour après dix ans d’interruption. Mais alors qu’elle parlait aux candidates, Geneviève de Fontenay a évoqué au détour d’une phrase «l’Algérie française»… Une expression qui renvoie à l’époque où le pays était une colonie de notre pays…

S’agit-il d’un lapsus malheureux? Ou l’expression de son point de vue? La dame aux chapeaux, consciente de sa bourde, s’est très vite excusée rappelant son souhait de voir une jeune femme d’origine maghrébine être élue Miss France. Pas de quoi éteindre l’incendie… Dans la salle, où avait lieu l’élection, les réactions ont été vives. La ministre des Télécommunications Fatla-Zohra Derdouri a immédiatement quitté son siège. De nombreux artistes ont fait de même.

Sur les réseaux sociaux, les internautes se sont emparés de la petite phrase. «Geneviève de Fontenay vit en 1961» peut-on lire sur Twitter. Une vidéo de la dame au chapeau sur scène lors de l’élection de Miss Algérie a même été publiée. On l’entend parler «d’Algérie française» avant de se reprendre et de se faire copieusement huer. Une polémique qui n’a malgré tout pas empêché le sacre de Fatma Sabrine Chouib, 20 ans, ingénieure en informatique originaire d’Alger. La jeune femme sera la première candidate algérienne à l’élection Miss Monde 2015.

Click Here: liverpool mens jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *