Dix ans après sa mort, Michael Jackson fait encore l’objet de toutes les fascinations. Un buzz qui ne lui aurait pas déplu, à en croire son ancien garde du corps… Dans les colonnes du taboïd britannique Metro, Matt Fiddes raconte le stratagème que le roi de la pop avait trouvé pour manipuler les médias.

Enfant star à 5 ans et roi de la pop autoproclamé, Michael Jackson n’a pas construit sa carrière uniquement grâce à sa musique et à ses pas de danse. En presque 50 ans de carrière, la superstar a usé et abusé de sa notoriété auprès du grand public pour que sa popularité ne soit jamais de l’histoire ancienne. C’est ce que raconte cette semaine son ancien garde du corps, Matt Fiddes, au tabloïd britannique Metro. Si aujourd’hui, le défunt chanteur fait surtout l’actualité pour la scabreuse affaire de pédophilie relancée par le documentaire Leaving Neverland, ce proche est convaincu que de son vivant, il maitrisait parfaitement sa communication.

Il savait comment manipuler les médias. Il savait exactement ce qu’il devait faire pour être à la une” assure ainsi Matt Fiddes. C’est pourquoi, dit-il, à chacune de ces apparitions publiques, Michael Jackson adorait se mettre “un masque sur son visage, du Scotch sur ses mains” pour attirer l’attention. Et d’ajouter Ce qu’il préférait, c’était se mettre du Scotch sur son nez. Et “90% du temps, cela fonctionnait” s’amuse ce confident.

C’est la chose la plus triste qui pouvait lui arriver

Des révélations qui font forcément écho à la chanson de Michael Jackson Leave me alone (sortie en 1987, sur l’album Bad). Ses paroles sommaient la presse de le “laisser tranquille“. Dans son clip, le chanteur s’amusait de l’acharnement dont il était alors victime et se mettait en scène au milieu de ce cirque médiatique, tordant le cou aux rumeurs, avec humour. Il reprenait les Unes de ses exploits fictifs et notamment ses ses nuits dans un caisson à oxygène, l’adoption de son chimpanzé de compagnie, ou encore ses fiançailles à Elizabeth Taylor.

Et si Michael Jackson savait que la fascination autour de lui cesserait le jour où il ne serait plus un “mystère“, Matt Fiddes, assure toutefois qu’aujourd’hui, il devait sans doute “se retourner dans sa tombe“. Bouleversé par les polémiques qui salissent sa mémoire, son fidèle employé assure : “C’est la chose la plus triste qui pouvait lui arriver“. Et de conclure toute cette affaire de pédophilie est complètement absurde.

Crédits photos : FAME PICTURES / BESTIMAGE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *