Comme chaque année depuis 2003, l’association Imagerie Santé Avenir évalue les délais d’attente pour les patients ayant un besoin urgent d’IRM, région par région. L’étude 2006 a été conduite auprès de 372 structures disposant au moins d’une IRM à usage diagnostique humain.
Les délais observés dans cette nouvelle étude sont non seulement très éloignés de cet objectif mais ils se dégradent et repartent à la hausse pour la première fois depuis 4 ans (+ 3,9 jours en moyenne). Si les efforts ont été réels en termes d’équipement du territoire entre 2003 et 2005, l’année passée a vu, en revanche, un gel des installations. Seuls les équipements autorisés avant 2005 sont aujourd’hui en chantier. C’est en partie ce coup de frein spectaculaire des autorisations de création qui explique l’aggravation des délais. Le délai moyen national est supérieur à un mois (33,2 jours) soit deux fois plus que l’objectif du plan cancer. Le Président de la République s’était engagé en 2003, dans le cadre du Plan Cancer, à réduire les délais d’attente constatés alors, jugeant acceptable un délai moyen de 15 jours à l’horizon 2007. Ce délai moyen varie considérablement, comme ces dernières années, d’une région à l’autre, passant de 20 jours en Midi-Pyrénées, par exemple, à 62,6 jours en Lorraine et 54,7 jours en Haute-Normandie. Aucune région ne passe sous la barre des 20 jours.
Selon l’association, « la situation de l’imagerie en France, après une bouffée d’oxygène, saluée voici 2 ans, se dégrade à nouveau tandis qu’elle progresse chez nos voisins. Alors que les besoins continuent de croître, ce retard va s’accentuer. Seul un plan d’envergure permettrait de respecter les engagements pour 2007 et de diminuer les risques potentiels pour les patients ».Source : Communiqué de l’association Imagerie Santé Avenir du 21 septembre 2006
Click Here: New Zealand rugby store

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *