L’ensemble des actes (consultations, analyses, échographies…) entourant l’IVG sera entièrement remboursé à partir du 1er avril, au-delà du remboursement à 100% de l’acte lui-même en vigueur depuis 2013. D’autres mesures prévues dans le projet de loi de modernisation du système de santé prévoient également d’améliorer l’accès à l’IVG.

Tous les examens et consultations nécessaires pour une IVG seront désormais prises en charge à 100%.

En visite dans un centre du planning familial parisien, la ministre de la Santé a annoncé que l’intégralité des actes autour de l’IVG sera remboursée à 100 % dès le 1er avril 2016. Un an jour pour jour après son lancement, Marisol Touraine a indiqué que la plupart des mesures du Programme national d’action pour l’accès à l’IVG avaient été mises en œuvre.-       Le numéro national d’information (0800 08 11 11) anonyme, gratuit et accessible 6 jours sur 7, a été lancée en septembre 2015 ;-       Une grande campagne d’information “IVG, mon corps, mon choix, mon droit“ a également été lancée en septembre 2015 ;-       Le nombre de visites sur le site

ivg.gouv.fr a doublé pendant la campagne d’information même s’il est depuis l’objet

d’une concurrence acharnée par un site anti-avortement.D’autres mesures pour faciliter l’accès à l’IVGPar ailleurs, elle a rappelé que le projet de loi de modernisation du système de santé prévoit d’autres mesures pour faciliter l’accès à l’IVG, qui seront mises en œuvre avant l’été : Le délai de réflexion d’une semaine est supprimé ;- L’offre de proximité est renforcée : les sages-femmes pourront réaliser des IVG médicamenteuses, les centres de santé des IVG instrumentales ;- Chaque Agence régionale de santé (ARS) devra formaliser un programme régional pour améliorer l’accès à l’IVG. A l’issue de sa visite, Marisol Touraine a déclaré : “L’IVG est un droit. Il doit être défendu Les améliorations concrètes sont là, et ma détermination est sans faille pour que l’accès à l’IVG soit garanti à toutes les femmes sur l’ensemble du territoire“.David BêmeSource : Communiqué du ministère de la Santé – 15 janvier 2016

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *