Le réalisateur et producteur J.J. Abrams s’est montré favorable à une migration de l’expérience cinéma vers un visionnage des films chez soi plutôt qu’en salles. Mais cela pose de nombreuses questions.

Les salles de cinéma ont-elles de l’avenir ? Pas toutes, selon J.J. Abrams ! Le réalisateur du Réveil de la Force a déclaré lors d’une conférence donnée au Milken Institute :

“Je connais une chaîne de cinéma qui -je pense- déteste les films. Les gens ne sont pas aimables, il fait froid, il n’y a pas de musique, les lumières s’éteignent sans cérémonie quand le film commence. Ce sont les sièges les plus inconfortables possibles… Vous êtes certains qu’il y a quelque chose devant le projecteur. Et en plus, la plupart des gens de la salle ont une meilleure télévision chez eux que l’image qu’ils voient à l’écran”.

Abrams a mis en contexte l’évocation de cette salle peu accueillante avec le projet de plateforme Screening Room, qui proposerait à terme “une expérience cinéma à la maison”, à savoir la possibilité de regarder des films en salles légalement (et de façon payante) chez soi :

Les gens veulent voir des films, mais ne peuvent pas toujours aller au cinéma. Cela semble inévitable que les films deviennent disponibles de façon premium.

Le tout Hollywood n’est pas pour The Screening Room, puisque si Spielberg, Scorsese ou Peter Jackson sont pour, James Cameron, Shyamalan, Nolan ou Emmerich sont contre.

Mais déjà les studios s’adaptent. C’est notamment le cas de Warner, qui est en train d’évoluer vers le digital premium. Sur sa plateforme personnelle, le studio compte à terme sortir ses films plus tôt en VOD, par exemple alors même que les films sont encore en salles. La firme va également proposer des programmes exclusifs sur cette plateforme, notamment des séries adaptées de DC Comics.

Les blockbusters font toujours le plein en salles, mais où sont les films indépendants ?

Seulement, les salles indépendantes se sentent en péril à cause de plateformes comme The Screening Room, et ont peur de disparaître au profit des multiplexes. Il faut aussi dire qu’accéder à un film sur Screening Room coûte 150 dollars pour l’installation de la plateforme, puis 50 dollars (environ 46 euros) par long métrage acheté.

Reste que certains préfèreront toujours l’expérience de la salle, du grand écran, avec ses avantages et (parfois) ses inconvénients. Faites-nous savoir quelle option vous choisiriez dans notre sondage ci-dessous :

Où voyez-vous votre cinéphilie future ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *