À l’occasion de la diffusion de Juillet Août ce soir sur Canal +, découvrez 5 anecdotes de tournage sur cette comédie dramatique autour des affres de l’adolescence mise en scène par Diastème.

Juillet Août – Réalisé par Diastème – Sortie le 13 juillet 2016
Avec Patrick Chesnais, Pascale Arbillot, Thierry Godard, Alma Jodorowsky, Luna Lou

DE QUOI ÇA PARLE ?

C’est l’été. Les familles migrent et se recomposent.
Laura, 14 ans, et Joséphine, 18 ans, partent en juillet avec leur mère dans le Sud, puis en août chez leur père en Bretagne. La cohabitation entre ados et adultes ne manque ni de tendresse, souvent non-dite, ni d’exaspération, parfois bruyante… Car les filles ont leurs secrets, qui n’ont pas grand-chose à envier aux problèmes de leurs parents et de leurs beaux-parents. C’est l’été de tous les dangers ? Pas tout à fait. Quoique.

PETITE FILLE DE

Alma Jodorowsky, qui incarne la sensuelle Joséphine dans Juillet Août, n’est autre que la petite-fille d’Alejandro Jodorowsky, maître du cinéma surréaliste des années 1970 : “J’ai travaillé au théâtre avec sa mère, Valérie Crouzet, une comédienne que j’adore… Après l’avoir rencontrée, j’avais juste peur qu’elle soit trop jolie ; je n’avais pas écrit l’histoire d’une fille avec un physique aussi spectaculaire. Mais avec ce qu’Alma dégage d’humanité, de légèreté, de beauté non apprêtée, ce petit doute a vite été balayé. Elle a quelque chose de très doux, mais elle est très forte aussi dans l’énergie”, indique Diastème.

Juillet Août – EXTRAIT VF "T'as plus un rond, t'es ruiné !"

 

CAMERA A L’EPAULE

Pour garder une énergie et un rythme de comédie, Diastème a choisi de tourner quasiment intégralement caméra à l’épaule : “Rien n’empêche qu’une comédie puisse être élégante et rythmée, a fortiori quand il ne s’agit pas d’un film à gags, ou, disons, dans la quête permanente de l’efficacité comique”, analyse le cinéaste.

REFERENCES CINE

Dans ses influences cinématographiques pour Juillet Août, Diastème cite La Boum, Diabolo Menthe mais surtout Portrait craché d’une famille modèle de Ron Howard : “J’aime bien l’idée de la troupe, parce que mes années de théâtre m’ont marqué et que même avant cela, j’ai vécu avec des troupes. J’ai été dans des groupes de rock, plus petit j’étais dans une chorale, avec laquelle j’ai pas mal voyagé, après j’ai fait des journaux avec une bande de gens qui sont toujours mes amis. Dans le plaisir de faire Juillet Août, il y a aussi celui de la troupe”, confie le réalisateur.

Alma Jodorowsky dans Juillet août : “Je ne veux pas faire la jolie nana de service”

REPETITIONS POWER

Pour Diastème, il est très important de prendre le temps de faire des répétitions avec les comédiens : “Cela permet de gagner beaucoup de temps, de se poser la plupart des questions en amont. Je peux donner au comédien des infos sur son personnage, c’est toujours important qu’il en sache plus que le spectateur. On dit les dialogues, on voit ce qui sonne bien, et ce qui sonne moins bien. On règle aussi quelques mouvements. Sur le tournage, le temps sera compté. Je sais que le rapport entre Luna Lou et Alma Jodorowsky s’est installé là : pour qu’on croie qu’elles sont soeurs, il faut passer par ce temps de répétition qui est aussi un temps de vie, on mange, on boit ensemble”, explique le cinéaste.

Juillet Août – EXTRAIT VF "Occupe-toi de ton cul !"

 

UNE JEUNE ACTRICE ENERGIQUE

L’impertinente Laura est incarnée par Luna Lou, jeune comédienne espoir de 14 ans : “Elle s’appelle comme ma nièce, elle ressemble aux gamines que j’observe autour de moi : j’adore la liberté, la “bargerie” de cet âge. Elle a 14 ans mais, physiquement, elle n’est pas très en avance. Ce qui nous paraît futile est un drame pour elle”, précise Diastème. Pour la trouver, le metteur en scène a vu 25 adolescentes avant d’arrêter son choix sur Luna : 

“J’ai vu une gamine belle comme tout, haute comme trois pommes, avec la voix de Simone Signoret, je l’ai rencontrée très vite. Elle avait fait des petites choses à la télévision (…). Je n’ai jamais vu autant de dons chez un comédien ! (…) Comme c’est un film que je voulais très découpé, la scène où elle apprend que sa mère est enceinte a été tournée sur plusieurs axes, avec plusieurs valeurs de plan. Elle avait énormément de texte, et sur les cinquante prises, elle ne s’est jamais trompée, et cinquante fois elle balançait la même énergie ! Elle était exactement le personnage que j’avais écrit”, relate le réalisateur.

TOUTES LES ANECDOTES DE JUILLET AOUT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *