L’acteur livre dans le film de Mike Leigh, Mr Turner, une prestation remarquable. Prestation qui lui a demandé un travail au long court. Admirable.

Sa mine bourrue, on la connaît. On l’a déjà aperçue dans de nombreux films, notamment les deux derniers volets de Harry Potter (le Prisonnier d’Azkaban et la Coupe de feu) ou encore Le Discours d’un Roi (dans lequel il enfilait le costume de Winston Churchill).

Qu’il sache maugréer et bougonner, on le savait aussi. On l’a vu dans le Sweeney Todd de Tim Burton.

Mike Leigh, lui aussi, connaît bien Timothy Spall. Il l’a déjà « pratiqué » en 1996 en le faisant jouer dans son Secrets et Mensonges, film justement primé à Cannes.

Mais en revanche, Timothy Spall, lui, ne connaissait rien de rien à la peinture. Il l’a avoué ce matin lors de la présentation de Mr. Turner, film en compétition, dans lequel il incarne le célèbre peintre britannique décédé en 1851 à 76 ans.

Click Here: Australia Rugby Shop

« Like m’a parlé de son idée de faire un film sur Turner et de me confier le rôle il y a environ trois ans. Je me suis rapidement mis à la peinture ». Six mois avant le tournage, durant les phases de répétitions – chères au réalisateur qui les préfère au script – l’acteur a intensifié sa formation. “J’ai pris deux à trois leçons par semaine avec un grand peintre contemporain qui habite près de chez moi. J’ai également beaucoup lu parce que tout ce que je connaissais de William Turner, c’était qu’il était un homme de poids (un peu comme moi d’ailleurs !) mais j’avais besoin d’approfondir mes connaissances sur son travail, son inspiration”.

Le tournage est terminé depuis longtemps. La promo, elle ne fait que commencer. Le film de Mike Leigh sortira en France avant la fin de l’année. Et l’acteur pourra ensuite rentrer chez lui et s’adonner à sa nouvelle passion. A moins qu’il ne puisse plus la voir en peinture?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *