Une équipe de chercheurs de l’université de Waterloo (Canada) est entrée dans l’histoire en analysant et en décrivant par le menu les mouvements de la colonne vertébrale et du dos pendant les rapports sexuels. C’est la première expérience scientifique du genre. Il en ressort que la traditionnelle position du missionnaire ne serait pas conseillée aux hommes souffrant de maux de dos.

Mal au dos pendant vos ébats ? Des scientifiques recommandent d'éviter la position du missionnaire.

N’importe quel médecin de famille vous dira que les couples s’interrogent souvent sur la manière de gérer leurs

maux de dos pendant et après le sexe. De nombreux couples resteront chaste à cause d’une partie de jambe en l’air qui a pu déclencher des douleurs de dos atroces pendant des mois“, a expliqué le docteur Stuart McGill, de l’université de Waterloo. “Jusqu’à présent, les médecins n’ont jamais disposé de preuves scientifiques tangibles sur lesquelles baser leurs recommandations“.Quand Monsieur a mal au dos, mieux vaut éviter la position du missionnaireLes chercheurs ont travaillé avec 10 couples bien-portants. Ils ont recouru à une technique avancée de capture de mouvements grâce à des capteurs et à des caméras avant de demander aux amoureux d’expérimenter plusieurs positions au lit dont celles du

missionnaire, de la

cuillère et deux variations de la

levrette.Ils demandèrent aux participants de leur signaler lorsqu’ils avaient atteint un rythme de coït normal pour que l’expérience et la collecte de données puissent commencer. L’équipe s’est concentrée sur les données concernant la colonne vertébrale et le pelvis des hommes grâce à huit caméras de capture de mouvement opto-électroniques.Les données ont été analysées grâce à un logiciel en vision 3D qui permit de créer un véritable atlas des positions de la colonne pendant les rapports, le premier du genre. Il ressort des ces analyses d’ébats que la levrette serait la position la plus douce pour la colonne vertébrale de ces messieurs.“Pour la toute première fois dans l’histoire, nous disposons de preuves scientifiques pour guider les patients souffrant de maux de dos invalidants qui voudraient continuer à avoir une vie intime“, a commenté Natalie Sidorkewicz, directrice de cette étude. Et d’ajouter que cette étude pourrait “potentiellement améliorer la qualité de vie – et la vie amoureuse – de nombreux couples“.L’examen des données de mouvement du bassin collectées grâce à des électrodes fixés aux muscles des participants a montré que

l’orgasme masculin sollicitait plus l’abdomen et les

fesses que les muscles du dos.La version féminine attendue dans quelques moisLes chercheurs ont par ailleurs noté d’importants degrés de variation de mouvements de la colonne selon les participants, ce qui pourrait partiellement expliquer pourquoi certains hommes se plaignent de douleurs dorsales lorsqu’ils atteignent l’orgasme.“De nombreux patients que nous avons rencontré souffrant de maux de dos nous ont dit ressentir de grosses douleurs au moment de l’orgasme, à tel point qu’ils peuvent éviter de l’atteindre pendant les rapports avec leur partenaire“, a noté le docteur Sidorkewicz. Et de conclure : “ces premiers résultats nous aident à commencer à comprendre ce qui pourrait déclencher ces douleurs pendant l’orgasme“.A noter que les statistiques concernant les femmes devraient être dévoilées dans les prochains mois. Cette étude est parue dans la revue Spine.AFP/RelaxnewsSource : Male Spine Motion During Coitus: Implications for the Low Back Pain Patient – Sidorkewicz Natalie, Stuart Mc Gill. – Spine: 15 September 2014 – Volume 39 – Issue 20 – p 1633–1639 (

étude accessible en ligne)Photo : ©Shutterstock.com/Artem FurmanClick Here: cheap Cowboys jersey

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *