En épousant Meghan Markle, le prince Harry n’aurait jamais pu penser qu’il allait être la cible de menaces. Une enquête de la BBC révèle que le duc de Sussex est même menacé de mort par certains groupuscules néo-nazis.

Le 19 mai dernier, à la chapelle Saint-George à Windsor, le prince Harry et Meghan Markle se disaient ‘oui’ devant près de deux milliards de téléspectateurs. Mais cette union ne semble pas faire l’unanimité. C’est tout du moins ce que révèle ce jeudi 6 décembre une enquête de la BBC. En effet, un groupe néo-nazi britannique, nommé la Sonnenkrieg Division, a appelé à la mise à mort du duc de Sussex pour avoir épousé Meghan Markle. Tout simplement, car la jeune femme de 37 ans est métisse et qu’elle n’est pas du même monde.

Le groupe a ainsi publié sur les réseaux sociaux une photo du prince Harry contre une croix gammée, un pistolet pointé sur la tempe. Et le slogan ne laisse aucune place à l’interprétation : « A plus tard, traître de race ». Des menaces que la famille prennent au sérieux surtout à l’approche de la naissance du royal baby.

La Sonnenkrieg Division a été mise en place par Andrew Dymock, étudiant à l’université de Bath. Le jeune homme de 21 ans, dont le père est professeur en médecine, nie jusqu’ici toute implication ou tout acte répréhensible. Mais le groupe aurait déjà échangé de nombreux messages sur les réseaux sociaux, encourageant le terrorisme et vénérant Adolf Hitler et Charles Manson. Autres éléments révélés par la chaîne britannique : le chef de ce groupe, Brandon Russell, a été condamné il y a quelques mois pour possession de matériaux en vue de fabriquer des bombes. D’autres membres déclarent aussi vouloir « tuer des agents de police » et encouragent « les jeunes filles à s’automutiler ». La BBC transmet en ce moment même ses informations aux autorités. (Par Anthony Verdot-Belaval)

Crédits photos : Jackson Chris/PA Wire/ABACA

Click Here: France Football Shop

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *