Les femmes qui suivent un régime méditerranéen six mois avant d’avoir recours à une fécondation in vitro (FIV) augmentent leurs chances d’avoir un bébé, indique une étude publiée ce mardi 30 janvier dans la revue Human Reproduction.

Les femmes qui consomment le plus d'aliments "méditerranéens" ont 65 à 68 % de chances supplémentaires de tomber enceintes.

Sommaire

  1. Un régime qui a fait ses preuves dans d’autres domaines
  2. Plus de chances de concevoir par FIV avec ce régime
  3. Une étude sur 244 participantes
  4. Un effet positif uniquement pour les moins de 35 ans
  5. Le régime méditerranéen conseillé aussi aux futurs pères
  6. Les femmes obèses ne bénéficient pas de cet avantage

Un régime qui a fait ses preuves dans d’autres domainesPour accroître les chances de succès d’une fécondation in vitro (

FIV), des chercheurs grecs conseillent aux femmes engagées dans ce processus de procréation médicalement assistée dans le but d’avoir un bébé de suivre un

régime méditerranéen, qui a déjà fait ses preuves sur la

santé cardiovasculaire et le

cancer.Plus de chances de concevoir par FIV avec ce régimeIls ont en effet étudié les effets d’une alimentation riche en légumes frais, fruits, céréales complètes, légumineuses, poissons et huile d’olive et par ailleurs pauvre en viande rouge sur la probabilité d’avoir un bébé via une fécondation in vitro (FIV).Dans l’ensemble, sur la quasi-totalité des femmes (93,6 %) à qui l’on a transféré un embryon, 56 % ont eu une implantation réussie, 42,6 % sont tombées enceintes et 40,5 % ont donné naissance à un bébé en bonne santé.Une étude sur 244 participantesParmi les 244 participantes à l’étude âgées de 22 à 41 ans, celles qui consommaient plus d’aliments “méditerranéens” avaient 65 à 68 % de chances supplémentaires de tomber enceinte et de donner naissance à un bébé comparativement aux femmes qui consommaient peu ce type de produits, rapporte l’étude.Un effet positif uniquement pour les moins de 35 ansComparativement aux femmes qui mangeaient le plus d’aliments “méditerranéens” (86), les moins adeptes (79) avaient près de 50 % de chance en moins de tomber enceinte (29 % contre 50 %) et d’avoir un bébé (26,6 % contre 48,8 %), selon l’étude qui constate cet effet positif uniquement pour les femmes de moins de 35 ans.Des facteurs comme les changements hormonaux, l’âge et la diminution de la disponibilité d’oeufs à féconder pourraient masquer les bénéfices du régime, qui n’est pas à délaisser pour autant par les femmes plus âgées, indiquent les chercheurs.Le régime méditerranéen conseillé aussi aux futurs pèresPour concevoir un bébé, l’alimentation et le mode de vie sont aussi importants pour les hommes que pour les femmes, rappelle l’étude qui conseille également aux futurs pères de suivre le régime méditerranéen.Les femmes obèses ne bénéficient pas de cet avantageCes résultats ne peuvent cependant pas être généralisés à toutes les femmes qui envisagent une grossesse ni aux femmes obèses ou encore à celles se rendant dans des cliniques spécialisées en infertilité dans le monde, relativise l’étude.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *