Le sexisme n’est pas bon pour la santé mentale. Selon une étude américaine, les hommes qui se considèrent comme des playboys ou comme ayant un pouvoir sur les femmes sont plus susceptibles d’avoir des problèmes psychologiques.

Etre macho peut nuire à votre santé mentale…

L’équipe du Pr. Y. Joel Wong de l’Indiana University Bloomington a rassemblé dans une méta-analyse 78 études impliquant 19 453 participants qui ont porté sur la relation entre la santé mentale et la conformité aux 11 critères généralement considérés par des experts comme reflétant les attentes de la société vis-à-vis de la “virilité” : le désir de gagner, le besoin de contrôle émotionnel, la prise de risque, la violence, l’esprit de supériorité, la promiscuité sexuelle (le playboy), l’indépendance, la primauté accordée à son travail, le pouvoir sur les femmes, le dédain pour l’homosexualité et l’élévation sociale.Ils se sont concentrés sur 3 grands types de résultats en matière de santé mentale : mauvaise santé mentale (par exemple, la dépression), une bonne santé mentale (par exemple, la satisfaction de la vie), et la recherche d’une aide psychologique.Résultat : “En général, les hommes qui se conformaient aux normes très masculines avaient tendance à avoir une mauvaise santé mentale et étaient moins enclins à rechercher une aide psychologique, bien que les résultats diffèrent en fonction des types spécifiques de ces attitudes“, a déclaré le Pr. Y. Joel Wong.Globalement, le lien entre “traits virils” et mauvaise santé mentale était encore plus marqués avec trois comportements : l’indépendance, le comportement de playboy et le pouvoir sur les femmes. “Les normes masculines de play-boy et de pouvoir sur les femmes sont les critères les plus étroitement associés aux attitudes sexistes. L’association de ces deux comportements avec une mauvaise santé mentale souligne l’idée que le sexisme est non seulement une injustice sociale, mais peut également avoir un effet néfaste sur la santé mentale de ceux qui embrassent de telles attitudes” précise le Pr. Wong. De plus, il souligne que ces hommes sont nettement moins susceptibles de recherche une prise en charge de leur santé mentale.”Seule la priorité donnée au travail n’a pas montré d’impact significatif sur la santé mentale“, a déclaré le Pr. Wong. “Peut-être est-ce le reflet de la complexité du travail et de ses implications sur le bien-être. Une focalisation excessive sur le travail peut être nuisible à la santé et aux relations interpersonnelles, mais il donne du sens à la vie de nombreuses personnes“. Enfin, la prise de risque était significativement associée à des résultats positifs et négatifs sur la santé mentale, révélant ainsi des conséquences opposées.Click Here: Bape Kid 1st Camo Ape Head rompers

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *