De nouvelles recherches américaines ont montré que les personnes qui buvaient de grandes quantités de sodas et autres boissons sucrées pourraient augmenter leur risque de développer une insuffisance rénale chronique.

Une nouvelle étude américaine menée sur des sujets afro-américains a montré les méfaits des sodas sur la santé rénale.

Cette nouvelle étude, menée par des chercheurs de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health de Baltimore, a suivi 3.003 hommes et femmes afro-américains n’enregistrant pas de troubles rénaux qui avaient été sélectionnés dans le cadre de la Jackson Heart Study, une étude sur le long cours s’intéressant aux facteurs de risques des

maladies cardiaques comme l’

hypertension, les

AVC, les

infarctus  et le

diabète.Les chercheurs ont pris en compte les apports en boissons des sujets grâce à des questionnaires remplis en début d’étude, entre 2000 et 2004, puis lors de suivis entre 2009 et 2013.Les résultats, parus dans le 

Clinical Journal of the American Society of Nephrology (CJASN), ont montré que la consommation combinée de sodas, boissons sucrées aux fruit et d’eau était associée à un risque accru de développer une

insuffisance rénale chronique. Les participants appartenant au groupe consommant le plus de boissons sucrées enregistraient un risque de +61% de développer une insuffisance rénale par rapport au groupe en consommant le moins.Les résultats restaient avérés après ajustement d’autres facteurs de risques ayant potentiellement une influence sur les résultats comme l’âge, le genre, l’

indice de masse corporelle, la

consommation de tabac, l’

activité physique, l’hypertension, le diabète, les

cholestérols HDL et

LDL, et les antécédents de maladies cardiovasculaires.
Bien que certaines boissons, comme celles sucrées, ont déjà été associées par le passé à des maladies des reins, les résultats précédents n’étaient pas toujours concordants. Ces nouvelles recherches viennent contribuer à la littérature médicale déjà bien fournie sur les méfaits des boissons sucrées sur la santé.
Mais les chercheurs ont été par ailleurs surpris de noter que l’eau figurait parmi les boissons qui pouvaient augmenter le risque d’insuffisance rénale. Ils ont noté que la consommation d’eau des participants comprenait des eaux aromatisées et parfois sucrées, mais ils ne disposaient pas d’informations sur les marques ou les types d’eaux en bouteille consommées dans le cadre de l’étude Jackson Heart Study.Click Here: nrl league jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *