Une grossière erreur de procédure, durant une fouille, a petrmis à d’échapper à une condamnation pour détention de cocaïne. Rocambolesque.

Lindsay Lohan peut bénir celui par qui sa coke a pris la poudre d’escampette. Nos confrères du site américain TMZ viennent de mettre la main sur un rapport de police datant de 2007 établissant que la starlette déjantée, arrêtée en état second, avait bénéficié d’une pollution de preuves matérielles! En gros, un manque d’attention d’un officier qui a dû la relâcher très vite après avoir mis à la corbeille un effet personnel de la starlette couvert de cocaïne!

L’affaire paraît complexe. Elle est tout simplement bête comme la routine de tous les commissariats du monde. Il n’y a en effet que dans Les Experts que l’on prend systématiquement des gants, une « danseuse » (nom poétique donné par les enquêteurs scientifiques français au petit pinceau pour relever les empreintes!) et surtout des précautions avant de manipuler d’éventuelles pièces à conviction…

Alors qu’il interpellait Lindsay Lohan, alors qu’elle était visiblement « sous influence » de divers produits, un officier de police a vu quelque chose tomber de la poche de la demoiselle trash. Il s’agit d’une carte d’abonnement et/ou de fidélité à une « clinique » solaire sur laquelle il repère une petite masse blanche. Mais, au premier coup d’oeil, il juge qu’il s’agit d’un bonbon à la menthe (blanche, évidemment), collé sur le rectangle de plastique. Ce qui arrive, si-si.

Mais à y regarder de plus près, il constate dans un second temps que de la poudre est tombée sur le sol… Et qu’il s’agit certainement de cocaïne. Hélas pour ses états de service, l’officier venait de jeter la carte (dans une poubelle, car monsieur est soigneux) d’où s’était échappée la fameuse coke jonchant le sol du poste! Trop tard, il s’agissait d’un cas flagrant de contamination d’une preuve, un avocat débutant pouvant arguer que la drogue sur la carte pouvait provenir de la poubelle! Résultat, Lindsay Lohan s’en est sortie avec 84 minutes en prison. Il n’y a pas à dire, la coke rend drôlement speed.

J.-F.T.

Mercredi 30 juin 2010

Click Here: Rugby league Jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *