2019 ne commence pas sur les chapeaux de roue pour Luc Besson. Après avoir refermé l’année 2018 avec un double scandale – Médiapart a révélé deux enquêtes et plusieurs témoignages accablants – le cinéaste français, réalisateur et producteur de 59 ans doit composer avec cette affaire de viols, tout en devant gérer la sortie de son prochain film, Anna.

Long métrage de science-fiction doté d’un budget de production estimé à 30 millions de dollars et tourné l’an dernier à Paris, Anna devait sortir sous la bannière EuropaCorp. Mais il y a quelques semaines, la société co-fondée par Besson a renoncé à ses activités de distributions de films. Un énorme coup dur pour cette machine internationale qui produit les films de Luc Besson, la saga Taken mais distribue aussi des grands cinéastes comme Terrence Malick (et son fameux Tree of Life). En pleine tourmente face au scandale touchant son patron, EuropaCorp souffrait déjà de gros problèmes financiers.

Click Here: sydney roosters shirt

Le 8 décembre 2018, il était annoncé officiellement que Pathé reprenait les activités d’EuropaCorp et s’occuperait donc des prochains films prévus : Anna, de Luc Besson, et Nous finirons ensemble, de Guillaume Canet. Sauf que pour le premier, les accusations de viol font plus que tâche. Satellifax nous apprend aujourd’hui que le blockbuster porté par Sasha Luss (Valérian), Cillian Murphy, Luke Evans et Helen Mirren, ne sortira pas le 27 mars 2019 comme c’était prévu. En effet, Pathé a déjà prévu Let’s Dance avec Rayane Bensetti, et le studio ne compte pas bouger ses plans. D’après Satellifax, c’est plutôt la période estivale qui pourrait voir Anna sortir sur nos écrans. D’ici-là, Luc Besson aura peut-être réglé ses affaires personnelles. Rappelons que pour l’heure, le cinéaste reste présumé innocent des accusations dont il fait l’objet jusqu’aux jugement définitifs de ces différentes affaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *