Karl Lagerfeld, décédé ce 19 février, était entré presque par irruption dans l’univers de la mode. Son plus grand rival : Yves Saint-Laurent, rencontré à Paris, alors qu’il avait 21 ans. Mais Yves et Karl, ce fut d’abord la rencontre amicale de deux solitudes, l’une venue d’Allemagne, l’autre d’Algérie…

Triste nouvelle. Ce mardi 19 février, le couturier Karl Lagerfeld est décédé à l’âge de 85 ans. S’il avait préparé sa mort et ses dernières volontés, sa carrière a débuté un peu par hasard… Karl n’a pas vingt ans lorsqu’il débarque dans un Paris d’après-guerre, joyeux car libéré, mais peu enclin à adopter avec ferveur un jeune Allemand”, écrit Laurent Allen-Caron dans son livre Le mystère Lagerfeld (Fayard). Nous sommes en 1952, le jeune homme se rêve peintre ou caricaturiste. Ce n’est pas encore le monde de la mode qui l’intéresse mais la Ville lumière en elle-même. Il passe des heures à flâner dans les rues et s’ennuie au lycée Montaigne.

Click Here: Cheap Golf Golf Clubs

Deux ans plus tard, le hasard veut qu’il tombe sur une affiche dans la rue. Un concours de mode. Il décide d’y participer et dessine un manteau jaune audacieux. L’ouverture, largement échancrée sur les épaules, séduit le jury. Il l’emporte dans la catégorie « manteau » quand un certain Yves Saint-Laurent est lauréat de la catégorie « robe du soir».

Yves a 18 ans et Karl à peine 21 ans. “Cette remise des prix a scellé une amitié entre les deux jeunes gens, écrit Laurent Allen-Caron dans son livre. Leur rencontre a dissous une solitude qui devenait pesante pour chacun d’eux : Karl fait visiter Paris à Yves qui arrive d’Algérie.” Réconfortés par cette amitié naissante, les deux jeunes talents allaient pouvoir prendre leur envol dans l’univers de la mode alors en pleine effervescence…

Crédits photos : Getty

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *