À l’occasion de la diffusion d’Ocean’s Eleven sur France 3, redécouvrez le film de casse signé Steven Soderbergh au casting cinq étoiles composé de George Clooney, Brad Pitt, Julia Roberts, Matt Damon…

De Steven Soderbergh avec George Clooney, Brad Pitt, Julia Roberts

Après deux ans passés dans la prison du New Jersey, Danny Ocean retrouve la liberté et s’apprête à monter un coup qui semble impossible à réaliser : cambrioler dans le même temps les casinos Bellagio, Mirage et MGM Grand, avec une jolie somme de 150 millions de dollars à la clé. Il souhaite également récupérer Tess, sa bien-aimée que lui a volée Terry Benedict, le propriétaire de ces trois somptueux établissements de jeux de Las Vegas. Pour ce faire, Danny et son ami Rusty Ryan composent une équipe de dix malfrats maîtres dans leur spécialité.

1. Brad Pitt, le sex-symbol boulimique

Dans Ocean’s Eleven, le personnage de Brad Pitt, Rusty Ryan, ne cesse de se goinfrer tout au long du film. C’est le sex-symbol lui-même qui a donné l’idée de ce trait de caractère comique à Steven Soderbergh, un jour où, affamé, il lui parlait la bouche pleine.

2. Quand le casino casse… vraiment

Parmi les clins d’oeil que Steven Soderbergh fait à L’Inconnu de Las Vegas de Lewis Milestone, on peut noter la présence à l’écran du Desert Inn, casino de Las Vegas ayant servi de décor à la version de 1960.
Cependant, l’immeuble ayant été détruit début 2001, c’est au spectacle de sa démolition que le spectateur est invité à assister dans le remake (Ocean’s Eleven).

3. La collaboration inédite de Tiffany

Le personnage sophistiqué de Tess Ocean nécessitait une garde-robe sobre mais d’exception. Ainsi, Jeffrey Kurland (qui habille ici pour la cinquième fois l’actrice après : Tout le monde dit I Love You, Le Mariage de mon meilleur ami, Erin Brockovich, seule contre tous, et Couple de stars), a choisi de parer Julia Roberts de sublimes bijoux prêtés par Tiffany & Co. Il s’agissait d’une grande première pour Steven Soderbergh, qui refusait jusque alors de faire des placements de produits, mais également pour le bijoutier new-yorkais, qui n’avait encore jamais accepté de prêter ses créations.

4. Des hommages très discrets

À l’instar de l’hommage que rend Jim Jarmusch à Lee Marvin, grande figure du western, dans sa relecture du genre ultra stylisée Dead Man, en prénommant ses deux shériffs nigauds respectivement Lee et Marvin, Steven Soderbergh s’est quant à lui souvenu de ses classique et a appelé les frères Malloy, joués par Scott Caan et Casey Affleck, Virgil et Turk, en référence au personnage de Virgil “Turk” Sollozzo dans Le Parrain.

5. Soderbergh, l’Attila des casinos

Dans Ocean’s Eleven, Steven Soderbergh prend le contre-pied de Traffic. Après avoir privilégié les extérieurs, le réalisateur se concentre en effet sur un quasi huis clos au casino Bellagio de Las Vegas. Obtenir l’accord des hôtels-casinos n’a pas été chose facile pour le réalisateur, les équipes de cinéma n’étant tolérées en ces lieux qu’entre minuit et 6 heures du matin. Le producteur du film, Jerry Weintraub, est toutefois parvenu à dénouer la situation grâce à son expérience et à sa connaissance du milieu du jeu. Pendant cinq semaines, les techniciens de Soderbergh ont occupé le plus bel hôtel de Las Vegas, investissant en permanence 25 à 30% de la surface du casino. Les VIP ont même eu la surprise de devoir un jour se garer à l’étage très plébien et peu chic du sous-sol, leur parking réservé étant réquisitionné pour le tournage d’une scène d’extérieur. Les fontaines et jets d’eau du parc ont également été arrêtés, puis les serres et les jardins botaniques fermés, le temps d’une scène. Enfin, la réception et les salons particuliers réservés aux flambeurs patentés ont dû être évacués pour cause de tournage.
Quant au travail sur les décors, les éléments apportés par Philip Messina et son équipe ont littéralement conquis le Bellagio qui en a tenu compte dans le nouveau design de l’hôtel.

Voir toutes les anecdotes de Ocean’s Eleven

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *