Adulée par des millions d’américains, en odeur de sainteté chez les Obama depuis la campagne électorale, la grande aurait aussi des choses à cacher. C’est en tout cas ce qu’a voulu montrer Kitty Kelley dans une biographie à paraître ce mardi aux Etats-Unis.

Coup de griffe à la reine du Paf US. Mardi 13 avril, une biographie non autorisée d’Oprah Winfrey risque fort d’énerver la diva. Surtout si ce que raconte l’auteur, Kitty Kelley, est vrai. La biographe connue comme une «plume empoisonnée», la présente comme une capricieuse, qui hurle sur son staff, parle d’elle à la troisième personne…

Attention, Kitty Kelley, comme toujours, se mesure à une personnalité très appréciée de son public. The Oprah Winfrey Show a gagné plusieurs prix et est le programme le plus regardé de l’Histoire. Récemment, le BusinessWeek a noté que l’animatrice était la personnalité afro-américaine la plus philanthrope, puisqu’elle avait donné plus de 151 millions de dollars à des œuvres sur l’année. En plus, les Obama l’adorent, surtout depuis qu’elle a oeuvré pour l’élection de Barack à la Maison Blanche. Mais au-delà de cette image, et de cette grande popularité, «Oprah est étouffée par de nombreux secrets, sur sa vie de famille et sa vie intime», a déclaré Kitty Kelley, qui ne semble pas inventer ses informations. La journaliste-biographe aurait passé quatre ans sur ce livre et aurait interviewé plus de 800 témoins: amis, employés, collègues de la star du petit écran.

Click Here: Cardiff Blues Store

Kitty Kelley est connue pour ses biographies choc, notamment celle de Jackie Kennedy, Jackie Oh! qui révélait la tendance à courir les jupons de son mari, le président John F. Kennedy. L’ancienne collaboratrice du magazine People s’était également penchée sur le cas Sinatra et avait dévoilé ses liens avec la mafia, et ses nombreuses aventures extra-conjugales.

En ce qui concerne Oprah Winfrey, le Washington Post ne publie, en guise d’amuse-bouche, qu’une anecdote sur son comportement pour le moins grossier avec un galeriste. Elle aurait refusé de monter les escaliers – «Oprah ne monte pas les escaliers», aurait-elle martelé– pour admirer des tableaux qu’il avait fait venir de l’autre bout du monde, exprès pour elle.

Pour l’instant, l’entourage d’Oprah ne commente pas. Mais il y a fort à parier que la diva ne se laissera pas faire.

C.C.

Lundi 12 avril 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *