Entre art et sport, cette discipline appelée aussi “danse à la barre verticale“ s’est popularisée au point d’entrer aujourd’hui dans les clubs de fitness. Connue via le cirque et les cabarets, elle se développe au travers d’une compétition française de Pole Dance et part en quête de reconnaissance athlétique.

La pole dance, entre art et sport, mêle acrobatie, rythme et souplesse.

Beyonce ou Kate Moss ont popularisé cette discipline encore pratiquée par Britney Spears depuis son retour sur scène.Également mise sur le devant de la scène par le cirque, comme le prestigieux Cirque du Soleil, la pole dance, longtemps réputée être réservée aux strip-teaseuses, est aujourd’hui une véritable discipline sportive et artistique, aux accents érotiques, qui mêle danse et accrobatie autour d’une barre verticale.Une tendance qui se confirmePratiquée par un nombre croissant d’athlètes masculins et féminins issus de la gymnastique, du cirque et du fitness, la pole dance permet de développer sa musculature de manière ludique tout en réalisant des figures acrobatiques autour d’une barre.Plus de 500 clubs se sont ouverts aux États-Unis et quelques milliers partout dans le monde. Lors des finales des championnats du monde de la discipline à Pékin (Chine), le 12 avril dernier, réunissant plus d’une cinquantaine de candidats, nombreuses délégations ont fait part de leur souhait de voir la discipline reconnue comme sport olympique.Née dans les années 20 au Canada, mais arrivée en Europe début 2000 et aujourd’hui officiellement reconnue en France, la pole dance s’est peu à peu structurée.Deux courants principaux ont émergé en France : l’un plus gymnique, sportif et technique, avec une compétition française de pole sport, l’autre, affilié à la danse et représenté par la compétition française de pole dance.Aérien, tonique et sexyEn France et à l’étranger, les ateliers et stages consacrés à la discipline se multiplient et les salles de cours l’intègrent à leurs plannings. Ainsi représentée au Centre de danse du Marais à Paris, la pole dance a également fait son apparition au sein des clubs de fitness.En janvier dernier, CMG Sports Club a été la première enseigne à l’intégrer à sa carte de cours en annonçant le lancement d’un partenariat avec l’école du Pink Paradise. L’objectif est de faire découvrir à ses adhérents deux ateliers consacrés au pole dance : Pole-Fit et Sexy Attitude dans le courant du 2e semestre 2015.Ludique et sensuelle, aérienne, sportive et tonique, la discipline, qui s’intègre aussi à des chorégraphies et mêle musique et rythme, plaît. Idéale pour le galbe et la silhouette, la pole dance fait travailler tous les muscles et reste accessible au plus grand nombre en permettant de faire progresser chacun à son rythme. Un impératif règne : celui d’avoir les jambes et les bras nus pour s’accrocher plus facilement à la barre.La première école de pole dance parisienne, la

 Pink School, créée par Johanna Atik en 2006, propose aujourd’hui à plus de 1000 élèves de tous âges un grand nombre de cours de niveaux ou thématiques comme la Pole Talons, pour apprendre à marcher en hauteur de façon sexy et glamour, ou la Pole Chore, idéale pour présenter un show sur scène. Les enterrements de vie de jeune fille entre copines sont une autre manière, très demandée, de découvrir la discipline.Source : RelaxnewsClick Here: Maori All Blacks Store

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *